Donate

Philastre Paul-Louis-Félix - Yi King


Auteur : Philastre Paul-Louis-Félix
Ouvrage : Yi King Le Livre des mutations
Année : 1885

Lien de téléchargement : Philastre_Paul-Louis-Felix_-_Yi_King.zip

Le Yi king est considéré par les Chinois comme le plus antique monument de leur littérature ; toutes les écoles sont d’accord sur ce point. D’après un passage des Rites de Tsheou, le magistrat chargé de la surintendance de la divination avait dans ses attributions la surveillance des règles posées par les trois livres appelés Yi, ou des Changements. Le premier de ces trois livres était intitulé Lien shan, Chaîne des montagnes, c’est -à-dire succession ininterrompue de montagnes. Ce titre provenait de la classification adoptée des hexagrammes, dont le premier figurait « la montagne sur la montagne » ; le symbole adopté était les nuages émanant des montagnes. Le second était intitulé Kouei mang, Retour et Concèlement, parce qu’il n’était aucune question qui ne pût y être ramenée et que toutes s’y trouvaient cachées et contenues. Le dernier avait pour titre Tsheou 1 yi, Changements dans la révolution circulaire, ce qui exprimait que la doctrine du livre des changements s’étend à tout et embrasse toutes choses dans son orbe. Cette explication des titres de ces trois ouvrages est personnelle à son auteur et n’est appuyée sur aucun texte faisant autorité ; elle n’est plus admise par personne ; je la crois cependant plus près de la vérité que les autres, qui vont suivre. On remarque, d’autre part, que Shen Nong, héros anté -historique, est quelquefois appelé Lien Shan Shi, ou Li Shan Shi ; de même aussi, Hoang Ti, autre héros, est aussi appelé Kouei Tsang Shi ; ces deux expressions Lien shan et Kouei tsang étant donc également des vocables de règnes, on en déduit que ce titre de Tsheou yi vient aussi du vocable de la maison de Tsheou. Cette dernière supposition est officiellement et universellement admise aujourd’hui. Mais quelques critiques font à ce sujet des objections très plausibles ; il résulte du texte de quelques formules, ou sentences du Yi king, attribuées à Wen Wang, fondateur de la dynastie de Tsheou, que ces sentences auraient forcément dû être écrites postérieurement à la mort de Wen Wang. On en a conclu qu’une partie des formules seulement devait être attribuée à Wen Wang et le reste à Tsheou Kong, son fils. Du passage des Rites de Tsheou, cité plus haut, on conclut encore que le Lien shan était le livre des Changements, ou Yi king, de la première dynastie (Hia) ; que le Kouei tsang était celui de la seconde dynastie (Sheang), et que le Tsheou yi fut celui de la troisième dynastie (Tsheou). On admet que le fond du livre était le même et que la forme seule différait quelque peu. Les deux premiers ont disparu sans laisser d’autre trace que celle de leurs titres mentionnés dans les Rites de Tsheou. Le Yi king, tel qu’il nous est parvenu, est l’oeuvre de plusieurs personnes. ...

29 lectures


Voir aussi

Soutenir le Site ! Le savoir n'est pas gratuit

Les ouvrages mis en partage sur ce site le sont gratuitement. Mais maintenir en ligne un tel site...

Lire la suite

Wu Jiaming - 72 consummate arts secrets of the Shaolin temple

Author : Wu Jiaming Title : 72 consummate arts secrets of the Shaolin temple Year : 1992 Link...

Lire la suite

Thornton Smith Richard - Cosmos, earth and nutrition

Auteur : Thornton Smith Richard Ouvrage : Cosmos, earth and nutrition The biodynamic approach to...

Lire la suite

Steiner Rudolf - Nutrition

Author : Steiner Rudolf Title : _Nutrition Food, health and spiritual development Year : Link...

Lire la suite

Cerro Monique - Sols chaux et terre cuite, mode d'emploi

Auteur : Cerro Monique Ouvrage : Sols chaux et terre cuite, mode d'emploi Année : 2010 Lien de...

Lire la suite

ViaGardini Iris - Enduits et badigeons de chaux

Auteur : ViaGardini Iris Ouvrage : Enduits et badigeons de chaux Année : 2006 Lien de...

Lire la suite




ARYANA LIBRIS
Aryana Libris
Recension d'ouvrages au format numérique PDF