Donate

Delourme Alain - Marc Edmond - La supervision en psychanalyse et en psychothérapie


Auteurs : Delourme Alain - Marc Edmond
Ouvrage : La supervision en psychanalyse et en psychothérapie
Année : 2007

Lien de téléchargement : Delourme_Alain_-_Marc_Edmond_-_La_supervision_en_psychanalyse_et_en_psychotherapie.zip

LA SUPERVISION : UN MOYEN DE FORMER L’INCONSCIENT INSTRUMENTAL DU PSYCHANALYSTE J.-D. Nasio interviewé par Alain Delourme « La psychanalyse, depuis son origine, est une des rares professions dans lesquelles un praticien soumet régulièrement son travail à l’évaluation d’un aîné. » J.-D. N. Alain Delourme : Nous aimerions connaître votre position sur la formation du psychanalyste et le rôle de la supervision. Au préalable, pourriez-vous nous donner votre définition de la psychanalyse, de la psychanalyse didactique et de la supervision ? J.-D. Nasio : Rappelons pour commencer la définition classique de la psychanalyse proposée par Freud : c’est une méthode d’investigation du fonctionnement de la vie mentale, un traitement thérapeutique des souffrances psychiques, et, enfin, une doctrine fondée sur des axiomes fondamentaux et composée de concepts la plupart vérifiables dans la pratique. Cependant, bien que je sois freudien, je définirai autrement la psychanalyse. Pour moi la psychanalyse est une expérience humaine de création d’un lien fort, affectif, plus émotionnel qu’intellectuel, destinée à réduire la souffrance de celui qui s’analyse. J’adopte ici un point de vue très focalisé sur la portée thérapeutique de la psychanalyse. À l’instar de Freud, j’ai toujours pensé que la valeur de la psychanalyse résidait principalement dans son action thérapeutique et dans son pouvoir de diminuer les souffrances de celui qui consulte. Toute ma conception de la formation du psychanalyste et du rôle de la supervision est imprégnée de cette conviction qu’un psychanalyste est avant tout un clinicien. Assurément, il existe de multiples formes de relations entre les hommes destinées à ce qu’une personne en aide une autre à souffrir moins. Quelle est alors l’originalité de la psychanalyse ? Il s’agit d’une rencontre singulière dans laquelle un professionnel cherchant à soulager l’autre de sa souffrance met au service de cet autre ce que j’appelle son inconscient instrumental. Certes, un psychanalyste est celui qui écoute les mots de son patient, leur donne du sens et observe ses attitudes non verbales, mais c’est au moyen de son inconscient instrumental qu’il réussira à accomplir l’essentiel de son action thérapeutique : capter avec son inconscient l’inconscient de l’autre. C’est en captant l’inconscient de l’autre avec son propre inconscient que l’analyste a une chance de saisir les causes des conflits douloureux qui envahissent la vie de son patient, de lui en faire part et contribuer ainsi au processus de guérison. Voilà ce qui est à mes yeux le propre de la psychanalyse ! J’insiste. Un psychanalyste peut proposer au patient le divan ou le fauteuil, marcher ou rester assis, mais la spécificité analytique de son écoute se définit par l’utilisation de son inconscient percepteur. Il n’y aurait pas d’analyse sans ce moment de captation par l’analyste de l’inconscient de son patient. Je vous le répète, c’est là l’essentiel ! Cependant, pour être complet quant à la spécificité de la psychanalyse, disons qu’il y a analyse lorsque celui qui écoute a déjà suivi une analyse personnelle, est en supervision avec un aîné, se sent appartenir à la communauté analytique, a fait siens les principes fondateurs de la psychanalyse, parle la langue de la psychanalyse et surtout, surtout, met en oeuvre son inconscient instrumental au fur et à mesure de l’avancée de son expérience. Si un praticien réunit toutes ces conditions, nous affirmerons alors que la pratique qu’il exerce est une pratique analytique. A.D. : Établissez-vous une différence entre la psychanalyse telle que vous venez de la définir et l’analyse didactique ? J.-D.N. : Non. À ce propos, je suis d’accord avec Lacan pour dire que toute analyse personnelle est nécessairement une analyse didactique. Selon moi, toute analyse est une formation, une éducation de l’analysant qui apprend tantôt à se parler à lui-même, à délibérer avec lui-même, tantôt à être le témoin de son propre dialogue intérieur. Dans ce va-etvient entre ce qu’il se dit intimement et ce qu’il perçoit de lui-même, l’analysant apprend à faire collaborer le conscient avec l’inconscient, à les tresser ensemble et, partant, à assouplir son inconscient. Quand je souligne que toute analyse est didactique, ce n’est pas parce qu’elle enseigne à l’analysant à travailler comme analyste, mais bien parce qu’elle façonne et sensibilise son inconscient. A.D. : En est-il de même pour la supervision ? J.-D.N. : Absolument. Rappelez-vous d’abord les trois tâches impossibles relevées par Freud, celles d’éduquer, de gouverner et d’analyser. Or, j’en ajouterai aujourd’hui une quatrième qui rassemble les trois : superviser ! Oui, dans la supervision, je dois à la fois éduquer, gouverner et même analyser celui qui se livre à la supervision. Je dis bien « analyser », car j’inclus dans l’acte de superviser ce qu’il est convenu de nommer « l’analyse de contrôle », tant je constate la grande sensibilité du supervisé aux effets transférentiels de la relation avec son contrôleur. C’est pourquoi je n’hésiterai pas à dire que la supervision contribue notablement à assouplir l’inconscient du jeune praticien, qu’il ait terminé ou non son analyse personnelle. Bref, un superviseur forme son élève puisqu’il lui transmet un savoir clinique et un savoir théorique ; il lui transmet, en acte, un savoir-faire dans la mesure où il lui demande de respecter un protocole aussi ritualisé que celui d’une cure ; et il l’analyse – même s’il se garde de délivrer explicitement des interprétations – puisque le transfert de contrôle est à lui seul capable d’agir sur l’inconscient du supervisé et de l’affiner. ...

21 lectures


Voir aussi

Soutenir le Site ! Le savoir n'est pas gratuit

Les ouvrages mis en partage sur ce site le sont gratuitement. Mais maintenir en ligne un tel site...

Lire la suite

Wu Jiaming - 72 consummate arts secrets of the Shaolin temple

Author : Wu Jiaming Title : 72 consummate arts secrets of the Shaolin temple Year : 1992 Link...

Lire la suite

Thornton Smith Richard - Cosmos, earth and nutrition

Auteur : Thornton Smith Richard Ouvrage : Cosmos, earth and nutrition The biodynamic approach to...

Lire la suite

Steiner Rudolf - Nutrition

Author : Steiner Rudolf Title : _Nutrition Food, health and spiritual development Year : Link...

Lire la suite

Cerro Monique - Sols chaux et terre cuite, mode d'emploi

Auteur : Cerro Monique Ouvrage : Sols chaux et terre cuite, mode d'emploi Année : 2010 Lien de...

Lire la suite

ViaGardini Iris - Enduits et badigeons de chaux

Auteur : ViaGardini Iris Ouvrage : Enduits et badigeons de chaux Année : 2006 Lien de...

Lire la suite




ARYANA LIBRIS
Aryana Libris
Recension d'ouvrages au format numérique PDF