Donate

Rouxeville Yves - Méas Yunsan - Bossy Jean - Auriculothérapie Acupuncture auriculaire


Auteurs : Rouxeville Yves - Méas Yunsan - Bossy Jean
Ouvrage : Auriculothérapie Acupuncture auriculaire
Année : 2007

Lien de téléchargement : Rouxeville_Yves_-_Meas_Yunsan_-_Bossy_Jean_-_Auriculotherapie_Acupuncture_auriculaire.zip

Présenter un précis concernant l’Auriculothérapie impose au minimum de définir ce que l’on entend par Auriculothérapie, d’autant que « l’acupuncture auriculaire reste mal connue du grand public et des médecins » (Y. Rouxeville). Si l’on s’en tient à la définition restreinte du terme auriculothérapie, un consensus apparaît quel que soit le dictionnaire consulté : il s’agit d’une méthode thérapeutique (Robert), d’un traitement (Larousse) dérivé de l’acupuncture dont le but est de traiter des affections par des piqûres (Larousse), en stimulant des points déterminés (Robert) du pavillon de l’oreille. Tout cela est vrai et cependant insuffisant, car l’acupuncture auriculaire, tout comme sa grande soeur l’acupuncture somatique, ne constitue pas seulement une thérapeutique, mais désigne un ensemble d’étapes aboutissant à un traitement par stimulation de points dont les sièges sont déterminés à la suite d’un examen attentif du pavillon de l’oreille (observation, palpation…) qui orientera le diagnostic. C’est de ces observations que découleront les points à stimuler, sachant que la médecine ne soigne pas uniquement la maladie, mais également les divers retentissements de cette dernière sur l’individu. La genèse de l’acupuncture remonte à l’origine des temps – la préhistoire de la vallée du fleuve jaune – « Les plus anciens textes découverts dans des tombes datent de la fin du IIIe siècle et du milieu du IIe siècle avant Jésus Christ… Ils témoignent d’une réflexion théorique même s’ils sont encore liés à la magie. » (E. Rochat de la Vallée). L’utilisation d’aiguilles ou de poinçons remonte au moins à la période des royaumes combattants (453-222 avant Jésus Christ) car des aiguilles de métal ont été découvertes dans une tombe de cette période (E. Rochat de la Vallée). L’acupuncteur, en plaçant ses aiguilles, tente de restaurer l’ordre des mouvements perturbés : « Le traitement remet le poisson dans l’eau pour qu’il puisse à nouveau y nager de lui-même, en suivant sa nature et ses capacités. » (Claude Larre). Le concept de l’acupuncture remonte donc aux Hans et le Huang Di Nei Jing constitue encore de nos jours une référence pour les acupuncteurs même si la doctrine a été aux XXe et XXIe siècle revue à la lumière des découvertes de la neurophysiologie et particulièrement des réflexothérapies. En Europe, l’acupuncture sera introduite au XVIIe siècle par les jésuites de la mission scientifique de Pékin et, plus tard, vers 1900 par Soulié de Morant, consul de France, sinologue et littérateur. Les Chinois sont d’admirables observateurs et pourtant ils se sont peu intéressés au pavillon de l’oreille. Certes ils connaissaient, tout comme les populations du pourtour méditerranéen, l’intérêt d’une cautérisation du point de l’anthélix dans la névralgie sciatique ou de l’anneau au point de l’oeil dans le lobule de l’oreille pour améliorer la vision, mais aucune systématisation ne fut décrite jusqu’au milieu du XXe siècle. Le docteur Paul Nogier, grâce à ses qualités d’analyse et ses connaissances en acupuncture, a su relier observations et résultats. Son esprit de synthèse lui permit d’élaborer un nouveau concept (1956) qui sera à l’origine d’une grande école dont le point de départ fut sa ville de Lyon. Ses conceptions s’étendirent en Allemagne, à l’Europe puis bientôt au monde. Il faut remarquer que les Chinois firent un accueil enthousiaste à cette nouvelle acupuncture et l’organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaîtra (en 1987) l’Auriculothérapie aux côtés de l’acupuncture somatique. Paul Nogier, comme à l’habitude, ne fut pas reconnu immédiatement dans son pays et il fallut attendre l’année 1970 pour que la France découvre l’Auriculothérapie. Il est vrai que l’acupuncture continue à susciter des passions entre ses partisans et ses détracteurs, même si elle a fait la preuve scientifique de son efficacité dans un certain nombre de symptômes. Le professeur Jean Bossy fut l’artisan de la reconnaissance de l’acupuncture et de ses microsystèmes par les autorités de tutelle : le Conseil national de l’Ordre des médecins et certaines Facultés de médecine qui acceptèrent de valider un cursus de formation de qualité. Cet enseignement facultaire a développé une conscience de la nécessité de faire la preuve scientifique de ce que l’on annonce. C’est grâce à cette prise de conscience que l’acupuncture a pu prouver son efficacité auprès de la Haute Autorité de santé dans certaines affections rachidiennes et articulaires, dans les nausées et vomissements, mais également en obstétrique… Des preuves restent encore à trouver dans d’autres pathologies, mais la démarche est amorcée. Le docteur Paul Nogier a très tôt compris l’importance d’un enseignement bien contrôlé pour éviter toute dérive, tout diagnostic erroné à l’origine de traitements inadaptés, voire nuisibles aux patients. Avec sagesse, il a su réserver cet enseignement aux médecins (Groupe lyonnais d’études médicales (GLEM)). Auriculothérapie Sans Frontières agit de même en réservant l’enseignement aux professions médicales. Avec le temps, l’Auriculothérapie a trouvé sa juste place à l’université, ce qui garantit l’orthodoxie de l’enseignement et favorise la recherche. Les auteurs de ce livre sont tous trois incontestés dans le domaine de l’acupuncture. J’ai eu l’immense honneur de travailler avec eux, de suivre leurs travaux et leurs différentes contributions scientifiques, je ne peux que saluer ici ce nouveau livre. Le professeur Jean Bossy, outre sa position incontestée dans le domaine de l’acupuncture, est à l’origine, comme je l’ai dit plus haut, d’une clarification de la matière acupuncturale à laquelle il a su rendre ses titres de noblesse. Il a permis, par son introduction à la Faculté de médecine (ce qui ne fut pas la moindre de ses réussites), d’assurer la qualité de cet enseignement. Il est également à l’origine de nombreux travaux permettant de mieux comprendre le fonctionnement de l’acupuncture et de ses microsystèmes. Professeur d’anatomie et chef de service d’explorations fonctionnelles du système nerveux, il sait, par ses compétences, créer autour de lui une dynamique de recherche qui se poursuit aujourd’hui. Grand pédagogue, j’ai eu le privilège de le compter parmi les conférenciers du diplôme inter-universitaire (DIU) toujours fidèle malgré la longueur des transports. Il était très apprécié des étudiants et des intervenants qui assistaient souvent à ses cours, d’une grande clarté malgré la matière enseignée. Qu’il trouve ici les marques de ma reconnaissance pour ce qu’il m’a apporté. Le docteur Yves Rouxeville est aujourd’hui reconnu comme un maître dans le domaine de l’Auriculothérapie. Élève direct de Paul Nogier, il est d’une loyauté indéfectible envers son maître. Il s’est beaucoup investi dans l’enseignement de l’auriculothérapie à travers le monde et ses qualités pédagogiques et professionnelles sont reconnues par ses pairs. Il m’a fait l’honneur de créer un module d’Auriculothérapie au sein du DIU d’acupuncture de Nantes, module très apprécié par les étudiants de l’inter région, mais également de l’étranger. Ce travail a reposé sur ses épaules. Il a joué avec sa rigueur habituelle le rôle de coordonnateur des différents chapitres de ce livre. Son investissement contribue de façon claire au rayonnement du DIU d’acupuncture de Nantes. Qu’il trouve ici toute ma gratitude pour son dévouement. Le docteur Yunsan Meas, praticien hospitalier au Centre d’évaluation et traitement de la douleur de Nantes, n’est pas un collègue ordinaire : il est devenu mon ami. J’ai eu de la chance de le rencontrer par l’acupuncture et j’ai appris à le connaître. Toujours discret, il excelle dans tout ce qu’il entreprend. Il a donc su apporter à la prise en charge de la douleur ses compétences d’acupuncteur et d’expert en manipulations. Formé à la psychologie, il a développé la recherche dans ce domaine au niveau du Centre de la douleur. C’est un excellent enseignant, très apprécié par les étudiants tant au lit du malade que dans les différentes formations qu’il anime. Chaque jour, je me loue de notre coopération et de notre entente. Je constate régulièrement l’intérêt de l’acupuncture et de l’Auriculothérapie dans la prise en charge des patients douloureux chroniques, soit de façon isolée, soit plus souvent en association avec d’autres pratiques qui tiennent compte des divers retentissements de cette douleur dans la vie du sujet. Puisse ce travail, dont la qualité est incontestable, servir à une meilleure connaissance et donc utilisation de l’Auriculothérapie. Le lecteur trouvera ici le meilleur à connaître, reste à le mettre en pratique! Youenn Lajat, Professeur honoraire à la Faculté de médecine de Nantes. Ancien président du Conseil de coordination du DIU d’acupuncture. ...


Voir aussi

Soutenir le Site ! Le savoir n'est pas gratuit

Les ouvrages mis en partage sur ce site le sont gratuitement. Mais maintenir en ligne un tel site...

Continue reading

Moody Raymond - La vie après la vie

Auteur : Moody Raymond Ouvrage : La vie après la vie Année : 1975 Lien de téléchargement :...

Continue reading

Monroe Robert Allan - Journeys out of the body

Author : Monroe Robert Allan Title : Journeys out of the body Year : 1971 Link download :...

Continue reading

Gotzsche Peter - Remèdes mortels et crime organisé

Auteur : Gotzsche Peter C. Ouvrage : Remèdes mortels et crime organisé Comment l’industrie...

Continue reading

Watt Fiona - Je tricote

Auteur : Watt Fiona Ouvrage : Je tricote Année : 2008 Lien de téléchargement :...

Continue reading

La couture pour débutants

Auteur : Collectif d'auteurs Ouvrage : La couture pour débutants Année : 2004 Lien de...

Continue reading




ARYANA LIBRIS
Aryana Libris
Recension d'ouvrages au format numérique PDF